Faites votre commande

Saviez-vous que...?

Dans la nuit de la conquête de Séville contre les Almohades en 1248, le roi Ferdinand III de Castille passa la nuit à l'auberge qui se trouvait à cet endroit à côté de la porte almohade "Bab Yahwar", et y installa ses écuries royales, pour lesquelles raison dite "Maison d'une nuit", en hommage à laquelle l'édifice comporte sur sa façade un grand carreau du 18ème siècle représentant le "saint" roi.

Le 22 décembre 1248, le roi almohade de Séville Axataf remit les clés de la ville au roi castillan Ferdinand III.

L'enceinte de la ville d'origine romaine passait à quelques mètres de la façade avec l'aqueduc Caños de Carmona, jusqu'à sa démolition en 1860. L'aqueduc alimentait Séville en eau potable jusqu'au milieu du XIXe siècle et dont les vestiges sont encore visibles sur la Plaza de Refinadores adjacente en direction des Reales Alcázares où il se terminait. Étant la "Maison d'une Nuit", le roi Fernando III "el Santo" a accordé à cette maison au milieu du XIVe siècle le privilège d'avoir un approvisionnement en eau gratuit, bénéficiant qu'elle a duré six siècles sans interruption jusqu'au milieu du XXe siècle , lorsque le conseil municipal de Séville a retiré ce privilège.

Cet endroit était l'accès au grand cimetière juif de Séville, et témoin du terrible pogrom contre les juifs de 1399, dans lequel les chrétiens attisés par le doyen d'Écija rasèrent le quartier, assassinant la plupart de ses habitants et saisissant leurs biens et maisons, ce fut le premier holocauste des Juifs en Europe. Dans le parking attenant, plusieurs des tombes du grand cimetière juif sont visibles dans les musées.

Vue de la Puerta de la Carne dessinée par Richard Ford en 1834, derrière la couverture on peut apercevoir le palais Buenavista

La "Puerta la Carne" reçoit ce nom car c'est l'accès aux bouchers royaux, ou "Perneo", le grand abattoir, qui était situé à l'extérieur des murs à l'endroit où se trouve aujourd'hui le siège de la Diputación de Sevilla. Par cette porte la viande était introduite dans la ville après paiement des taxes ou péages correspondants.

Sous le gouvernement libéral en 1864, le conseil municipal ordonna la démolition de la quasi-totalité de l'enceinte de la ville et de ses portes pour permettre la modernisation de la circulation et des accès, mais malgré la démolition de la grande porte, la place conserva son nom jusqu'à aujourd'hui.

La seule photographie conservée de la Puerta de la Carne avant sa démolition en 1864. Derrière les remparts, vous pouvez voir la partie supérieure du Palais Buenavista.

En 1874, c'est le lieu où fut installée la grande barricade de résistance du "Canton de Séville" contre les troupes du général Pavía. La tradition nous raconte que pendant le bombardement et le siège sévère, les femmes de la Puerta de la Carne inventèrent les « soldats de la pavía », les fameuses pavías de morue, pour pouvoir nourrir les miliciens cantonalistes résistants pendant qu'ils combattaient, qui tombèrent morts. après l'assaut de l'armée. Des marques de balles sont encore conservées sur le grand carreau au sommet de l'édifice qui représente le roi Ferdinand III.

Barricade à cette même place le 31 juillet 1873, occupée dans le sang par les troupes du général Pavía après la défaite des cantonalistes sévillans.